Temps de lecture: 3 minutes

Lorsque je parle déco avec mes clients, quand je leur demande ce qu’ils aiment, ils cherchent généralement à donner un nom au style qui leur plait: scandinave, industriel, minimaliste… Evidemment, avoir une telle indication est très utile pour commencer mon travail de recherche – et souvent, je dois “traduire” ce qu’ils entendent par ce style en images concrètes. Si Pinterest foisonne d’images typiquement attribuables à un style, en pratique, dans nos intérieurs, nous réalisons souvent un savant mélange d’objets de différentes inspirations. Chaque année en effet, les articles foisonnent sur tous les blogs déco et sites de référence, sans compter une pléthore de vidéos Youtube, pour lister les “tendances de l’année” ainsi que toutes celles, dépassées, qu’on devrait laisser dans le passé. Comment s’y retrouver?

Pour ma part, je trouve intéressant de m’informer sur ces tendances annuelles. Mais j’ai deux grandes critiques à leur faire: d’abord, leur temporalité. Si la mode vestimentaire est rythmée, on le sait, par les collections, présentées lors de défilés, ont-elles la même symbolique, le même pouvoir pour la déco? Devons-nous nécessairement placer arbitrairement la coupure au 1er janvier de chaque année, de sorte qu’un objet hyper à la mode en décembre, serait à jeter en janvier?

Je pense que non. Les styles et les modes en décoration évoluent au fur et à mesure, en fonction des créations, des mouvements lifestyle – en ce compris, d’éventuelles pandémies qui viendraient changer notre rapport à notre intérieur -, etc. Les salons tels que Maison & Objet à Paris ou le salon de Milan agissent là comme des balises essentielles, permettant de prendre le pouls des styles décoratifs. Mais il est clair que les styles évoluent constamment, à l’exception de certaines tendances lourdes – dont le scandinave, ou l’industriel – qui perdurent pour plusieurs années. Alors, que faire, pour rester “dans le coup”?

Ma réponse: créez votre propre style. D’ailleurs, c’est un peu comme pour les vêtements: si quelques pièces vont automatiquement vous faire vous sentir à la mode, il est essentiel d’avoir votre patte, votre propre esthétique, qui vous ressemble et dans laquelle vous vous sentez bien. La tendance, en fait, aujourd’hui, c’est plutôt l’absence de tendance! C’est suivre vos aspirations, vos besoins. Après l’année et demie que nous avons vécue, nous avons en effet été forcés de repenser notre intérieur, ses fonctions et par conséquent aussi notre style. Acheter des pièces qui correspondent à votre style, plutôt qu’à une tendance particulière sera beaucoup plus durable, et donc à long terme moins onéreux que de changer votre déco au moindre revirement du monde du design.

C’est donc là ma deuxième critique de ces “tendances de l’année”: elles changent beaucoup, évoluent rapidement, et les suivre peut être complexe. Il ne faut pas oublier que les fabricants et vendeurs de produits de déco ont évidemment un vrai intérêt à nous faire succomber au marketing alléchant des “nouvelles tendances”. Et honnêtement, le renouveau fait clairement partie intégrante du monde de l’art et du design, c’est donc logique qu’il y en ait… (n’est-ce pas d’ailleurs le coeur de l’histoire de l’art et du design, celle de tendances et de styles successifs?) Mais voilà, le souci est que lorsqu’il s’agit de “grosses pièces”, notamment les cuisines (!), le changement de tendance peut être… terriblement coûteux. Que faire dès lors?

Comme toujours, trouver son propre style et dénicher des “basiques” qui nous sont propres et qui formeront la colonne vertébrale de notre style décoratif. Y rajouter ensuite des éléments plus tendance, qui pourront évoluer, pourquoi pas, au cours des saisons. Les objets “design” bien que fort chers sont honnêtement parfois des valeurs sûres, qui prendront de l’âge mais resteront quand même tendance – c’est dans ces pièces que l’investissement vaut la peine d’être fait – et je dis ça avec toute l’honnêteté d’une personne qui n’a pas encore eu les moyens de s’en offrir 😉

Evidemment, ce que j’écris ici pourrait donner l‘impression que je vous encourage à choisir du mobilier avant tout neutre – et vous imaginez peut-être déjà du beige ou du blanc, du gris… Alors, je vous arrête: un basique pourrait être pour VOUS, ce divan rouge vif dont vous rêvez. Ou ce tapis berbère. Ou peut-être encore un ensemble de chaises Louis XV que vous avez regarnies. Voilà. Vos bases, les objets qui vous font vibrer. Et eux, pas besoin de les changer: composez autour d’eux l’aménagement qui vous plait, en vous inspirant des tendances mais sans les copier. De quoi donner à votre intérieur beaucoup plus de saveur!

Vous ne savez pas par où commencer? Prenez contact avec moi pour réserver un coaching ! Toutes les infos sur les services que je propose sont sur le site principal.